Mustapha Belkouch

D’où viennent les peintures de Mustapha Belkouch ?

Ni de l’art qui lui aurait été enseigné dans des écoles ou qu’il aurait vu en parcourant les musées d’Europe.

Ni de la cohabitation avec la tradition marocaine de la calligraphie ou des teintures.

Elles semblent naître d’aucun territoire, d’aucune culture connus.

Pour autant, elles ne relèvent pas de ce que l’on appelle « art brut », un art au plus proche de fantasmes ou de contraintes intérieures incontrôlées.

La longue expérience de son travail sur les métaux lui a enseigné, la rigueur, la précision, la puissance propre du matériau qui résiste au rêve et demande que la main et l’intelligence travaillent de concert. Ce que ses gravures pour lesquelles il ne cesse d’inventer de nouveaux outils poursuivent avec toute la légèreté d’une liberté conquise.

Et ses peintures ?

Elles se nourrissent d’un « paysage », celui de son enfance marocaine, mais que l’éloignement et la mémoire ont épuré et transformé. Non seulement dans ses apparences mais d’abord dans son sens : ce paysage n’est pas celui qu’habite (ou a habité) le peintre ; ni même celui qu’il chercherait à retrouver. C’est un paysage absent, un paysage qui recouvre l’absence de paysage.

Il pourrait y avoir une nostalgie profonde dans ce monde qui s’est retiré. Belkouch en fait une « sagesse » : nous n’avons pas à nous attacher à la réalité des choses, fût-ce par les outils de l’art, mais leur éloignement, leur absence désigne un « vide » où l’esprit se découvre.

Appelons cela une « Vision ». Elle ne donne rien à voir, elle ne fait rien apparaître qui ne soit ce qui procède de l’esprit seul, de son « paysage » le plus intérieur. De ses conflits comme de la sérénité retrouvée, de son chaos parfois et de son énergie aussi. 

 

Pierre Manuel

      GALERIE 1

 

13 Boulevard du Jeu de

Paume- 34000 Montpellier

 

06.08.84.81.45

artgalerie13@gmail.

com

 

Responsable de la galerie:

Odulia Caparros